Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

46 articles avec communiques de presse cnr

Concurrence ferroviaire en Ile de France : communiqué de la CNR

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

Communiqué de la CNR : reconstruire une France solidaire et industrielle ne se fera pas sans un grand retour du service public ferroviaire

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

La Convergence Nationale Rail solidaire des mobilisations pour le service public et la défense des conquêtes du Conseil National de la Résistance

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

La sécurité ferroviaire, victime du libéralisme et de l’incurie patronale ! - communiqué de la CNR

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

Communiqué de la CNR : accident ferroviaire, trafic pertubé, les lourdes responsabilités de la SNCF et du gouvernement !

Publié le par Convergence Nationale Rail

ACCIDENT FERROVIAIRE, TRAFIC PERTURBÉ :

LES LOURDES RESPONSABILITES DE LA SNCF

ET DU GOUVERNEMENT !

 

Le 4 juin 2019 la Convergence nationale Rail (CNR) organisait avec l’appui de la Fédération CGT des cheminots un rassemblement National devant le siège de la Direction SNCF à ST Denis (93) où plus de 400 personnes étaient présentes.

 

Une délégation a pu être reçue par la direction de la SNCF auprès de laquelle elle a fait part du vif mécontentement des usagers quant à la dégradation de la qualité de service, se traduisant par la fermeture de nombreuses gares, de guichets , de boutiques SNCF, de suppressions d’arrêts de trains, la diminution ou l’absence de cheminots dans les gares et. . . dans les trains !!

 

Une pétition forte de 20 000 signatures portant l’opposition à la DESHUMANISATION des gares et des trains  a été remise aux représentants de la SNCF. 

 

Mercredi 16 Octobre 2019, dans les Ardennes, entre Reims et Charleville Mézières, un train TER est entré en collision avec un convoi routier sur un passage à niveau.

 

Le choc brutal a fait plusieurs blessés parmi les voyageurs et a endommagé des dispositifs de sécurité, ce qui a obligé le conducteur du train, blessé lui-même, à se débrouiller seul pour éviter qu’un drame plus important ne se produise.

 

Au moment où pour cacher les vraies responsabilités, le « cheminot – bashing » se déchaîne, nous tenons à saluer le courage du conducteur du TER et dans le même temps à féliciter les cheminots qui ont placé au cœur de leur mouvement « droit de retrait » la SECURITÉ des usagers, des cheminots, des circulations ! C’est particulièrement surréaliste et scandaleux à la fois, mais ô combien révélateur d’entendre le Premier Ministre, le Secrétaire d’État aux transports et leur obligé l’actuel Président de la SNCF proférer des menaces de sanctions disciplinaires et de poursuites judiciaires à l’encontre de cheminots qui revendiquent des moyens supplémentaires (humains…) aux fins de renforcer la sécurité ferroviaire !? En tant qu’association d’usagers nous ne nions pas les désagréments occasionnés aux usagers par le mouvement susvisé mais nous souhaitons nous arrêter sur les causes qui nous paraissent fondamentales.

 

Malgré plusieurs alertes lancées ces derniers mois en direction de la SNCF et des pouvoirs publics par des associations, des syndicats, des élu.e.s, la SNCF, ses premiers dirigeants s’obstinent dans la mise en œuvre à marche forcée de leur politique de casse du Service Public ferroviaire.

Ceux qui devraient être sanctionnés, ce ne sont pas les cheminots qui défendent l’intérêt général mais bien plus ceux qui sont responsables de ces politiques  de contraction de l’offre, de réduction tous azimuts des coûts, au point de porter atteinte à la sécurité ferroviaire !!

 

Depuis l’adoption à l’Assemblée Nationale de la réforme de 2018 que nous avons avec d’autres forces combattue,  il est peu de dire que la casse du service Public s’est accélérée entrainant d’ailleurs l’été dernier des mouvements de grogne des voyageurs dans certaines gares !

 

Si on laisse faire, les gares seront fermées ou vidées de leur dimension de Service public ferroviaire, il n’y aura plus de personnels dans les trains et en plus la SNCF et le Gouvernement s’apprêtent  à supprimer les cheminots sur les quais (casquettes blanches) qui donnent l’autorisation de départ aux conducteurs de trains. 

Qui va s’occuper des personnes handicapées (PMR)?

Qui va surveiller la descente et la montée des voyageurs dans les gares dépourvues de personnels ? Comment fait-on dans les gares en courbe ?

Donc il n’y aura que le seul conducteur du train pour effectuer l’ensemble des tâches ?

Accepterait-on que dans un avion, il n’y ait qu’un seul pilote ?

Face à cette perspective inacceptable, la CNR va interpeller la SNCF, l’EPSF (Établissement Public de Sécurité Ferroviaire), les décideurs politiques (Gouvernement, Parlementaires, Présidents des Conseils Régionaux…).

Oui la CNR, en convergence d’intérêts, soutient les cheminots qui défendent une conception progressiste du chemin de fer, qui s’opposent au démantèlement d’un bien commun, d’un bien public !

 

Paris, le 21 octobre 2019

Partager cet article

Repost0

Contre la menace d'un double désert ferrroviaire en France, signez la pétition !

Publié le par Convergence Nationale Rail

La pétition initiée par la Convergence Nationale Rail contre la déshumanisation des gares et des trains est en ligne ici : signez-la et faites-la signer massivement !

Nous vous invitons également à faire connaître le communiqué ci-dessous qui accompagne cette pétition en appelant à empêcher le désert ferroviaire auquel les visées ultra-libérales et malthusiennes du gouvernement en matière de rail pourraient conduire si nous ne réagissons pas.

Partager cet article

Repost0

Communiqué de la CNR : Non à la vente à la découpe des lignes ferroviaires !

Publié le par Convergence Nationale Rail

Le gouvernement vient de franchir une nouvelle étape dans l’ouverture à la concurrence en engageant le processus pour les lignes Intercités Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon. Cette annonce suit de peu la délégation de la gestion aux régions de certaines grandes lignes : la dénationalisation et la déstructuration du transport ferroviaire de voyageurs sont en marche.

L’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire, qui s’est traduite par une accélération du transfert du transport de marchandises du rail vers la route, illustre la nocivité de cette politique. Ce bradage du patrimoine ferroviaire de la nation, voué à la liquidation ou au service d’intérêts privés, au début des années 90 avec les premières directives européennes de libéralisation et par la création en février 1997 de RFF par la loi PONS-IDRAC séparant la gestion des infrastructures ferroviaires à celle de l’exploitation a eu pour but de préparer l’ouverture à la concurrence des circulations. Pourtant, une telle séparation, que les cheminots et la Convergence Nationale Rail ont toujours combattue, constitue une aberration pour un mode de transport guidé et intégré ayant atteint un niveau bien plus élevé que tous les autres modes de transport, expliquant son efficacité remarquable.

Cette séparation a produit des effets connus : l’état du réseau ferré français s’est dégradé ; malgré les luttes des usagers, des citoyens, de certains élus, qui les ont freinées (et ont réussi à imposer quelques réouvertures), les fermetures de lignes se sont multipliées et une partie considérable des autres lignes se trouve dans un état de délabrement préoccupant. Cela concerne notamment la ligne Nantes-Bordeaux : la section à bout de souffle La Roche-sur-Yon/La Rochelle, dont la récente limitation à 60km/h a engendré un accroissement du temps de trajet de près d’une heure, doit faire l’objet de travaux dont le financement reste à boucler, et prévus seulement sur une seule voie, tandis que les ralentissements liés à la vétusté de la voie se multiplient entre Bordeaux et la Rochelle, sans qu’aucune remise en état globale (ne parlons même pas de modernisation…) soit prévue. Dans ces conditions, on ne voit guère quels miracles des sociétés privées pourraient proposer sur cette ligne !

Même si la ligne était refaite à neuf (avec de l’argent public de SNCF Réseau…), des tares liées intrinsèquement au démantèlement du réseau ferroviaire par lignes ou lot de lignes demeureraient. Avant la réduction à peau de chagrin des circulations entre Bordeaux et Nantes, certains trains voyaient leur trajet prolongé vers Rennes ou Quimper, et les trains de nuit Quimper-Toulouse et Nantes-Nice empruntaient cet itinéraire : quelle exploitation cohérente est-elle possible pour de tels trains, dont  nous revendiquons le retour, avec un tel démembrement ? La question se pose tout autant pour le Nantes-Lyon, au trajet long dont de nombreux tronçons sont communs avec d’autres lignes (TGV, TER ou Intercités)… Quelle compatibilité tarifaire pour un voyageur de Nantes à Angers qui peut potentiellement utiliser le Nantes-Lyon, mais aussi des TER ou des TGV ?  Et que se passera-t-il en cas de rupture de correspondance ? La simplicité et la flexibilité de l’usage des billets de train indispensables à une massification de l’usage du rail exigent au contraire le retour au principe général de la réservation facultative et de billets ouverts utilisables sur n’importe quel train d’une même ligne, avec des correspondances coordonnées et garanties.

Alors que gronde la contestation contre le mépris des classes dirigeantes envers la population française, contre une fracture territoriale qui abandonne les zones rurales, contre l’asphyxie des services publics, le retour à un service public ferroviaire de qualité assuré par la seule SNCF, avec une vision nationale dénuée de tout impératif de rentabilité financière, s’impose.

 

La CNR encourage ses collectifs, ses comités à poursuivre et à amplifier leurs actions en se saisissant du contexte général en lien avec d’autres forces progressistes pour imposer d’autres orientations en matière de Service Public ferroviaire, plus tournées vers l’intérêt général.

Partager cet article

Repost0

Communiqué : face à la baisse du pouvoir d'achat, développons le rail public !

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

Communiqué de la CNR contre les saignées anti-ferroviaires

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

Communiqué de la CNR sur le fret ferroviaire

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 5 > >>