Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ligne Limoges-Ussel : interpellation du Comité de Vigilance Citoyenne Ferroviaire aux candidat-e-s aux élections municipales

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

Gare du Nord : communiqué du groupe Communiste-Front de Gauche au conseil de Paris

Publié le par Convergence Nationale Rail

Projet « Gare du Nord 2024 » : la commission d’enquête tranche en faveur d’Auchan
 
 
Les conclusions et l’avis de la commission d’enquête qui s’est déroulée du 20 novembre au 8 janvier 2020 valident sans réserve le projet de la SA gare du Nord 2024, société contrôlée à 66% par Ceetrus, filiale immobilière d’Auchan.
La commission prend acte des nombreuses critiques portant l’absence d’insertion du projet dans la ville et son impact sur l’environnement local et régional, mais écarte d’emblée une « reprise complète du projet » qu’elle juge « inenvisageable au vu des délais qu’elle nécessiterait ». En clair, même si le projet n’est pas satisfaisant, il faut le poursuivre malgré tout.
 
Les grandes impasses des conclusions de la commission
-Aucune réserve sur le gigantisme injustifié du projet, la multiplication des surfaces commerciales et des locaux privés qui vont générer des flux supplémentaires dans un quartier déjà saturé ;
- silence sur le fait qu’une grande partie de l’augmentation des flux servant de prétexte au lancement du projet est due à l’explosion des activités privées, à but lucratif, ne visant pas à améliorer le cheminement des voyageurs ;
- Aucune objection sur la construction d’un énorme bâtiment de 5 étages et de 300 mètres de long, réservé principalement aux activités commerciales,
- aucune prise en compte des préoccupations des riverains relatives aux travaux et aux nuisances insupportables;
- silence sur le rallongement des temps de parcours pour les voyageurs ; - Aucune préconisation contraignante pour étendre l’aménagement de la gare jusqu’au bd de la Chapelle, afin de mieux répartir les flux d’usagers (motorisés, cyclistes, piétons) en permettant aux usagers venant du Nord un accès à la gare.
 
Seulement des recommandations non contraignantes
La commission d’enquête, estimant que la SA Gare du Nord 2024 a déjà pris plusieurs engagements d’amélioration de son projet, formule quelques recommandations qui n’ont aucune valeur coercitive.
Ainsi, il est recommandé de renouer le dialogue avec la ville pour mettre en œuvre les dispositions du Projet Urbain Partenarial adopté en juillet 2019 et portant sur des aménagements aux abords de la gare. Il est suggéré de poursuivre les réflexions engagées pour mettre en œuvre le dispositif « 1% social et solidaire » visant à favoriser l’implantation d’enseignes solidaires et équitables et pour apporter un soutien aux associations en charge des personnes en errance.
En vue d’une hypothétique création de service postal, la commission recommande également de poursuivre les démarches auprès de la Poste qui, on s’en souvient, a fermé en 2016 le bureau intégré dans la gare.
Bref, ces recommandations ne sont que des vœux pieux qui visent à permettre à Auchan de réaliser son projet spéculatif sans modifications significatives.
 
 
Après l’abandon d’Europacity, une contrepartie pour Auchan ?
Pour compenser l’abandon, suite à une importante mobilisation citoyenne, du projet de parc Europacity dont Auchan était le principal promoteur, l’avis favorable de la commission d’enquête est de nature à permettre au Préfet de Région de délivrer le permis de construire. Ce projet qui est un véritable détournement de la fonction d’une gare au profit d’un géant de la distribution, s’inscrit en effet dans la volonté du gouvernement de privatiser le patrimoine public, comme il vient de le faire pour Aéroports de Paris ou la Française des jeux.
Dès la présentation du projet en Juillet 2018, les communistes et leurs élus ont multiplié les interventions et les prises de position pour refuser ce projet. Ils se réjouissent que le front d’opposition à ce projet se soit considérablement élargi. Leur boussole est claire : défendre les intérêts des riverains et des usagers quotidiens, pas ceux de la grande distribution. Ils continueront, avec tous ceux qui s’opposent au projet, à poursuivre la bataille sous toutes les formes possibles.
 
 
Nicolas Bonnet Oulaldj, Président du groupe PCF-FG au Conseil de Paris
Didier Le Reste, Conseiller de Paris du 10ème arrondissement

Partager cet article

Repost0

Compte rendu de l'audience du CODELIAPP avec M. Alain ROUSSET, Président de la Région Nouvelle Aquitaine le lundi 02 mars 2020 de 16h à 17h

Publié le par Convergence Nationale Rail

CODELIAPP

Collectif de Coordination pour la Défense de la Ligne SNCF

Agen-Périgueux-Paris

Mairie de Monsempron-Libos 47500

 

Monsempron-Libos le 3 mars 2020

 

Compte Rendu de l'audience avec M. Alain ROUSSET, Président de la Région Nouvelle Aquitaine le lundi 02 mars 2020 de 16 h à 17 h

 

===========================================================

 

Nous avons constaté, dès le début de l'entretien, sa bonne volonté et sa complète implication pour la sauvegarde de cet axe Agen-Périgueux. Il s'est engagé fermement à garder cette ligne structurante et nous a annoncé que la Région participerait à 75% de la totalité de la prévision de régénération complète (environ 140 millions) en souhaitant fortement que l'Etat, normalement chargé de l'aménagement du territoire, y participe.

 

Il a évoqué également la possibilité de moderniser la ligne en conservant les travaux de réfection déjà effectués sur cet axe et financés par la Région, comme le lui avait suggéré un participant à la réunion du Buisson de Cadouin, le 15 mars 2019, ce qui abaissait le coût à environ 85 millions.

 

Cette rencontre constructive nous rassure quant à la bonne volonté régionale et communale grâce à la participation de l'ensemble des élus du Lot-et-Garonne et de Dordogne, prêts à sauver ce transport propre, élément majeur du désenclavement de notre territoire.

 

Nous lui avons laissé un dossier très complet ainsi que des propositions d'horaires conformes aux besoins de nos concitoyens, avec le soutien de l'ensemble des maires concernés et des associations d'usagers (Périgord Rail-Plus, Collectif des usagers).

 

Malgré le Comité de Ligne exceptionnel à la Mairie de Monsempron-Libos, le 13 février dernier, à l'initiative de la Conseillère Régionale Mme Marie Costes, il reste un contentieux sur les horaires présentés par la SNCF (Optim'TER).

 

Nous lui avons rappelé, en insistant, notre crainte de voir la SNCF lui proposer des Aller-Retour Monsempron-Libos-Agen et Le Buisson-de-Cadouin-Périgueux, supprimant ainsi la relation directe structurante Agen-Périgueux-Limoges et correspondances, tant pour le Sud que le Centre et le Nord. Il nous a assuré qu'il en a pleinement conscience et qu'il s'engage personnellement et formellement à pérenniser cet axe en totalité ainsi qu'à le remettre en état.

 

Cette entrevue nous a réconfortés. Le Président Rousset est conscient de la difficulté de notre territoire à retrouver ses marques après les suppressions massives d'emplois et ce, malgré la bonne volonté de tous.

 

 

 

Les co-présidents du Codeliapp,

Sylviane Arnac, Jacques Valadié.

Partager cet article

Repost0

Élections municipales : le courrier de la liste "Votre Saint-Germain" à la CNR

Publié le par Convergence Nationale Rail

À la suite du courrier adressé par la Convergence Nationale Rail à de nombreuses listes candidates aux prochaines élections municipales, nous avons reçu, à Saint-Germain-des-Fossés, la réponse qu'on trouvera ci-dessous de la liste Votre Saint-Germain.

Partager cet article

Repost0

Qu'est devenu M. Pépy, ancien Président de la SNCF ?

Publié le par Convergence Nationale Rail

Nul défenseur du service public ferroviaire ne conserve un souvenir impérissable de M. Guillaume Pépy, ce président de la SNCF qui avait voulu faire préférer l'autocar au train sur les "petites lignes" ou développer des activités capitalistiques hasardeuses aux quatre coins du monde pendant qu'il s'appliquait à supprimer des emplois dans les chemins de fer français. Qu'est-il donc devenu depuis qu'il a quitté la SNCF ? La fédération CGT des cheminots s'est renseignée : voir son communiqué ci-dessous.

Partager cet article

Repost0

Concurrence sur les TER en PACA : analyse de l'Association des Amis du Rail Azuréen

Publié le par Convergence Nationale Rail

Le conseil régional vient de publier l’appel d’offres pour ouvrir à la concurrence l’exploitation des trains régionaux sur l’axe Marseille-Toulon-Nice. Ce lot dit « inter-métropoles » représente 10 % de l’offre TER en PACA. « Cette concurrence sera profitable à tous : aux usagers qui bénéficieront d’un service de meilleure qualité, et à la région qui pourra exiger une facture détaillée et une baisse des coûts », affirme Renaud Muselier (LR) dans son communiqué. Depuis son changement de majorité en 2015, la région n’a eu de cesse de critiquer la SNCF pour le coût jugé excessif et le manque de performance de son service. En 2018, dix opérateurs avaient annoncé leur intérêt pour ce nouveau marché.

Les entreprises qui voudront candidater, y compris la SNCF, ont jusqu’au 31 mars pour répondre et entamer de longues négociations : l’approbation du contrat est prévue en octobre 2021. La collectivité laissera 3 ans et demi au futur prestataire pour se préparer et construire un centre de maintenance, avant le lancement effectif du service pour 10 ans à l’été 2025.

La région met également en concurrence le lot des lignes de la Côte-d’Azur et de la Roya qui représente 23 % de l’ensemble régional. Selon une directive européenne, l’ouverture à la concurrence des TER en France doit être obligatoire avant fin 2023. La région est la première à se saisir de cette possibilité ouverte depuis fin 2019.

DÉBUT D'EXPLOITATION EN DÉCEMBRE 2024

Le lot inter-métropoles Marseille-Toulon-Nice représente 10% de l'offre TER régionale. Le contrat de concession de 10 ans est estimé à 870 millions d'euros. Ce lot sera attribué à l'été 2021 pour un début d'exploitation à l'été 2025.

"Il portera principalement sur l'exploitation de la ligne, la construction d'un centre de maintenance sur le site de Nice et sur la fourniture de matériels roulants neufs", précise la région.

Le lot "Azur" qui concerne les lignes Les Arcs-Draguignan-Nice-Vintimille; Grasse-Cannes; et Nice-Breil-Tende; représente lui 23% de l'offre TER régionale pour un contrat décennal estimé à 1,5 milliard d'euros. Ce lot sera attribué à l'été 2021 pour un début d'exploitation en décembre 2024.


Une mise en concurrence très attendue
Le 13 décembre, la région avait voté une "procédure de délégation de service public" d'une partie de ses TER, ouvrant ainsi la voie à une mise en concurrence des opérateurs ferroviaires. La région Paca entend être la première de France, comme le permet le droit européen, en profitant d'une loi de 2018 qui supprime progressivement le monopole de la SNCF dans les transports ferroviaires régionaux. Possible depuis décembre 2019, cette mise en concurrence sera obligatoire dans quatre ans. Deux autres régions devraient suivre Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Grand Est et les Hauts-de-France, suivis un peu plus tard par les Pays de la Loire.

 

Les Amis du Rail font remarquer que le centre de maintenance des TER qui devait se construire à Nice-St Roch et être opérationnel en 2022 selon le maire de Nice alors président de la Région PACA, ne le sera au mieux qu’en 2025 soit avec 3 ans de retard, les rames TER devront toujours effectuer le trajet à vide Nice Marseille et retour pour leur maintenance périodique… d’autre part qui va investir 130 M€ sur la ligne Nice Tende pour la normaliser alors que la convention de 1970 qui régit la ligne Breil Tende entre la France et l’Italie est en stand bail ??? Même avec un taux de remplissage maxi des TER, le nouvel opérateur ne pourra pas compter sur les recettes pour rentabiliser la ligne. Il en va de la responsabilité de l’Etat et la Région Sud qui doivent prendre les mesures adéquates et pérennes pour normaliser cette ligne et en premier lieu créditer les 15 M€ prévu au CPER 2015/2022 et ratifier au plus tôt la nouvelle convention qui régira la ligne. Les populations, les élus, les associations depuis des décennies mènent le combat pour développer et pérenniser cette ligne de vie indispensable aux populations riveraines et au développement économique des vallées des Paillons, Bévéra et Roya.

 

  amisdurailazuréen06@free.fr

Partager cet article

Repost0

Courrier aux candidat-e-s aux municipales : une réponse à Limoges

Publié le par Convergence Nationale Rail

Le collectif limousin de la Convergence Nationale Rail, comme de nombreux autres, a dernièrement écrit aux têtes de listes candidates aux prochaines élections municipales à propos des enjeux du service public ferroviaire. On trouvera ci-dessous la réponse reçue de la liste "Vivons Limoges".

Partager cet article

Repost0

La CNR édite une nouvelle brochure : Préservons la planète, réinventons le service public ferroviaire !

Publié le par Convergence Nationale Rail

On trouvera une présentation de cette brochure, sur laquelle nous reviendrons ultérieurement, sur le site du collectif sud-normand de la Convergence Nationale Rail (voir ci-dessous).

Partager cet article

Repost0

Communiqué du comité de vigilance ferroviaire de Nouvelle Aquitaine

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

La Manche Libre parle du rôle du train dans la campagne des municipales

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>