Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les médias : l'ouverture à la concurrence du rail allemand est-elle un modèle ?

Publié le par Convergence Nationale Rail

Les partisans de l'ouverture à la concurrence dans les chemins de fer présentent souvent l'Allemagne comme un modèle. La chaîne de télévision France 2 a enquêté sur le sujet, à voir ci-dessous !

Partager cet article

Repost0

Action pour sauver les guichets de la gare des Arcs le 1er octobre 2018

Publié le par Convergence Nationale Rail

Partager cet article

Repost0

Nouvelles du rail dans le Massif Central

Publié le par Convergence Nationale Rail

Le Comité Pluraliste pour la ligne Béziers-Neussargues-Clermont-Paris tiendra son Assemblée Générale 2018 le 27 octobre prochain, et organise le 30 septembre une commémoration des 130 ans du viaduc de Garabit : on trouvera plus de détails dans l'invitation ci-dessous.

 

On trouvera également plus bas deux courriers d'élus locaux soutenant la ligne ferroviaire Tournemire/Le Lioran.

Partager cet article

Repost0

Nouvelles de la ligne Grenoble-Gap

Publié le par Convergence Nationale Rail

Le collectif pour l'étoile ferroviaire de Veynes a produit ce communiqué et écrit cette lettre ouverte à la ministre des transports Élisabeth Borne. La mobilisation reste plus que jamais d'actualité !

Partager cet article

Repost0

Communiqué de l'AUT 85

Publié le par Convergence Nationale Rail

L'Association des Usagers des Transports de Vendée (AUT 85), membre de la Convergence Nationale Rail, apporte la mise au point ci-dessous à propos du guichet SNCF de Fontenay-le-Comte.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Communiqué de presse

À la lecture du compte-rendu du Conseil Municipal de Fontenay-le-Comte paru dans Ouest-France du 20/09/2018 et concernant le "guichet SNCF", on peut penser que l'AUT 85 a participé à la décision du transfert du guichet à Sovetours.

L'AUT 85, par ses statuts, participe à la défense des intérêts des usagers du transport en Vendée et particulièrement du service public ferroviaire.

Aussi,si l'AUT 85 avait été consulté avant la décision de transfert ,nous aurions exigé le maintien du guichet SNCF avec du personnel qualifié, ce qui aurait été un minimum pour la Sous/Préfecture du Sud-Vendée.

L'AUT 85 tient à souligner que dès avoir pris connaissance de cette fermeture (le 4 juillet), nous avons sollicité une audience avec le Maire de Fontenay-le-Comte qui nous a reçu seulement le 23 Août.

   Alors qu'au début de notre rencontre, Monsieur Lalère se satisfaisait du choix (partagé des élus régionaux et de la Région SNCF) de transférer ce guichet à Sovetours, nos arguments l'ont convaincu que la SNCF l'avait "roulé dans la farine".

   Donc, la solution de bon sens est de rouvrir le guichet SNCF. Cela a un coût, mais il faut savoir choisir entre rendre service à la population ou participer à des opérations de communication (le Tour de France Cycliste par exemple). Sans oublier le budget annuel de la communication SNCF de 200 Millions d'Euros qui équivaut à 14000 guichets.

L'AUT 85 reste à la disposition des Citoyens et Usagers du Sud-Vendée pour exiger ensemble la présence à Fontenay-le-Comte d'un véritable guichet SNCF répondant aux besoins de la population.

     Le Président de l'AUT 85  Jean-Paul Juillet.

Partager cet article

Repost0

Le CODERAIL sur France 3 le 24 septembre 2018

Publié le par Convergence Nationale Rail

Le CODERAIL, collectif adhérent de la Convergence Nationale Rail, a été interrogé dans le cadre d'un reportage sur la situation ferroviaire dans la région de Montluçon.

Il sera diffusé sur France 3 lundi 24 septembre 2018, dans le Soir 3 à 22h30.

Partager cet article

Repost0

Mille voyageurs par jour sur la ligne Grenoble-Gap

Publié le par Convergence Nationale Rail

Nous relayons ci-dessous un communiqué instructif du collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Communiqué - mardi 18 septembre

 

Les services de l’État ne s’en cachent pas : la question de la fréquentation est au cœur des choix financiers qui vont être opérés. Pourtant, des données tronquées voire carrément farfelues continuent de circuler. Le Collectif de l’étoile de Veynes fait le point dans le dossier à retrouver ici.

 

Alors que la ministre des Transports est attendue ce samedi dans les Hautes-Alpes, les chiffres de fréquentation les plus farfelus circulent à propos de la ligne Grenoble-Gap. Dans sa lettre de soutien à la ligne et à l’étoile, adressée au Collectif la semaine dernière, le député Joël Giraud cite ainsi le chiffre de 90 voyageurs par jour. Il est vrai que dans les réunions institutionnelles, la SNCF continue de communiquer des données amputées (voir dossier). La réalité est pourtant toute autre : un millier de voyageurs par jour emprunte cette ligne en moyenne, d’après deux études concordantes menées par la SNCF en 2016. Parmi ceux-ci, c’est sans doute plus de 300 personnes qui empruntent le tronçon le plus menacé en cas d’absence d’investissement de l’État, situé entre Clelles (Isère) et Lus-la-Croix-Haute (Drôme), et qui fait le lien entre les deux régions PACA et AuRA.

Quelques kilomètres seulement à financer

La Région PACA a de longue date inscrit dans son « contrat de plan État-Région » les 15 millions d’euros nécessaires à la régénération de la voie sur son territoire. Par ailleurs, la Région AuRA a fait comprendre que, grâce aux financements de ses partenaires du Département de l’Isère et de la Métropole Grenoble-Alpes, elle assurerait sans doute les travaux jusqu’en gare de Clelles. Restent les 24 kilomètres de voie qui assurent le lien entre les deux territoires, dont une partie a été refaite à neuf en 2014 et 2015. Le montant des travaux nécessaires sur cette portion d’ici à 2025 s’élève à quelque 16 millions, soit une infime portion de la somme globale nécessaire pour l’ensemble de la ligne, estimée à plus de 60 millions d’euros. Ces données devraient encourager l’État, garant de la cohésion des territoires, à investir pour assurer la pérennisation et le développement de l’étoile ferroviaire de Veynes.

 

A voir également : une enquête de TF1 sur la ligne Grenoble-Gap, diffusée hier soir au JT de 20h, qui établit que les cars censés substituer les trains sont littéralement désertés.

Partager cet article

Repost0

Nouvelles de l'AG du 15 septembre 2018 pour la défense de l'étoile ferroviaire de Veynes

Publié le par Convergence Nationale Rail

La CNR relaie ci-dessous le communiqué et la résolution adoptés par l'assemblée générale tenue à Lus-la-Croix-Haute le 15 septembre 2018 pour la défense de l'étoile ferroviaire de Veynes.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Communiqué – samedi 15 septembre 2018

Lors de l’assemblée générale du Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes ce samedi, les parlementaires « en Marche » ont appelé l’État à réaliser « les investissements nécessaires » pour assurer le maintien de la ligne Grenoble-Gap et de l’ensemble de l'étoile. Alors que toutes les collectivités locales ont donné leur feu vert, la ministre des Transports, en visite le 22 septembre dans les Hautes-Alpes, doit enfin annoncer l’engagement de l’État.

Sur Telegrenoble jeudi 6 septembre dernier, Laurent Wauquiez a confirmé son engagement financier sur la ligne Grenoble-Gap, mais aussi celui de son homologue de PACA qui s’était déjà engagé il y a 2 ans en actant dans son propre « contrat de plan État-Région » (CPER) 15 millions d’euros pour la régénération des branches de l’étoile de Veynes en direction de Grenoble et Valence. Par ailleurs, la Métropole grenobloise et les Départements de l’Isère et des Hautes-Alpes ont également répondu présents. Questionné sur le maintien de son engagement en cas d’absence de financement de l’État, le président de Région AuRA a répondu : « Vous savez moi je ne me défausse jamais sur l’État, je déteste ça ». Message reçu.

Quelques kilomètres seulement à financer

Cependant, un des scénarios probables serait dans ce cas un financement des travaux de Grenoble jusqu’à la gare de Clelles (Isère), mais pas au-delà. L’étoile de Veynes serait donc amputée… à cause seulement d’une vingtaine de kilomètres de voie, d’ailleurs globalement en bon état. Les arbitrages doivent intervenir en 2018 pour que les travaux démarrent à temps. Dans ce contexte, l’assemblée générale du Collectif de l’étoile de Veynes a adopté à l’unanimité une résolution pour le maintien du lien ferroviaire entre Grenoble et les Alpes du Sud (lire en pièce jointe). Elle rappelle en particulier l’État à son devoir de financer les infrastructures ferroviaires, y compris sur les lignes dites secondaires.

Joël Giraud : « c’est à l’État désormais d’avancer »

Alors que la ministre des Transports est attendue dans les Hautes-Alpes le 22 septembre, notamment pour s’exprimer sur le financement de l’étoile de Veynes, l’État reste pour l’instant aux abonnés absents. A l’instar de sa collègue Pascale Boyer, Joël Giraud, député des Hautes-Alpes et rapporteur du budget à l’assemblée nationale, le reconnaît sans ambages dans une lettre adressée au collectif et lue à l’assemblée générale ce samedi : « Concernant les travaux de rénovation des lignes desservant l’étoile de Veynes, il semblerait que les régions aillent dans le bon sens (…). C’est donc à l’État d’avancer sur ce dossier vital pour l’avenir de nos territoires. (…) J’appelle ainsi plus que jamais l’État, les collectivités locales et SNCF Réseau à assumer, dans une vision stratégique de long terme, les investissements nécessaires pour assurer le maintien de la ligne » (lettre en pièce jointe).

Grille horaire dégradée sans motif

En attendant, sur Grenoble-Gap en particulier, les conditions de circulation se dégradent. Pas moins de deux trains supprimés entre Veynes et Gap sont à prévoir dans les projets de grille horaire pour 2019, et un temps de parcours sévèrement rallongé entre Grenoble et Gap. En cause : 5 minutes de ralentissement entre les gares de Clelles et Lus-la-Croix-Haute. Renseignement pris, les services de la voie affirment pourtant au collectif qu’aucun ralentissement n’est nécessaire sur cette portion. Par ailleurs, plusieurs ralentissements sont maintenus à titre préventif (pour ralentir l’usure de la voie) voire carrément sans aucune justification. Et malgré les interpellations du collectif, a direction de SNCF Réseau, à Marseille tout comme à Lyon, se mure dans le silence. Dans sa résolution, l’assemblée générale annonce qu’elle réagira « avec force en cas de nouvelle dégradation de la grille horaire de la ligne ». Des paroles qui vont se transformer en actes, très bientôt.

 

Prochaines dates clefs :

- lundi 17 septembre – réunion de pilotage du « CPER » Isère

- mercredi 19 septembre – comité de pilotage interrégional de l’étoile de Veynes

- samedi 22 septembre – déplacement de la ministre des Transports dans les Hautes-Alpes

- mardi 9 octobre – lancement du projet de coopération inter-collectivités pour le développement l’étoile de Veynes

Partager cet article

Repost0

Compte rendu du rassemblement du 15 septembre 2018 en gare de Montluçon

Publié le par Convergence Nationale Rail

On trouvera ci-dessous un compte-rendu écrit et photographique du rassemblement organisé le 15 septembre 2018 en gare de Montluçon, à l'initiative du CODÉRAIL.

Partager cet article

Repost0

Non à la fermeture de gares sur la ligne Nice-Cuneo !

Publié le par Convergence Nationale Rail

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition ci-dessous contre la fermeture de gares sur la ligne nice-Cuneo.

Publié dans pétition

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>