Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trains Intercités ... le grand démantèlement [?]

Publié le par Convergence Nationale Rail

Trains Intercités ... le grand démantèlement [?]

C'est le titre (sans point d'interrogation) du journal L'Humanité de ce jour, suite à notre point-presse d'hier sur notre audition par la commission Duron et notre entrevue avec la direction SNCF Intercités

 

On trouvera l'intégralité de cet article en pièce jointe ci-après

 

Compte tenu de l'actualité, et en particulier de la présence de la CNR au Rassemblement de Millau (voir l'article précédent sur ce Blog), le cas de "L'Aubrac" est particulièrement évoqué

 

Mais, c'est tout le réseau Intercités national qui est menacé de disparition ou de réductions drastiques (fréquences réduites, arrêts supprimés....!)

 

Nous avions déjà publié sur ce Blog, en janvier 2013 (vous pouvez toujours consulter l'article) une carte inquiétante de suppressions de lignes envisagées...

et la "carte des menaces" que vous trouverez ci-dessous ne l'est pas moins!!

 

Agissons !

Saisissons médias et élus... soyons à Millau le samedi 25 avril 

et, dans les autres rassemblements qui s'annoncent déjà nombreux sur le territoire national,

dénonçons cette volonté de casse

du Service Public Ferroviaire !

 

La carte des menaces de disparition d'Intercités d'après les propositions faites par la SNCF à la "Commission Duron"

La carte des menaces de disparition d'Intercités d'après les propositions faites par la SNCF à la "Commission Duron"

Publié dans ACTIONS de la CNR

Partager cet article

Repost0

Défendre les Intercités : A MILLAU le 25 Avril!!!

Publié le par Convergence Nationale Rail

Défendre les Intercités : A MILLAU le 25 Avril!!!
Défendre les Intercités : A MILLAU le 25 Avril!!!

 

Après la dénonciation de manoeuvres anticipatrices de la SNCF, l'audition de Convergence Nationale Rail par la "Commission Duron" le 15 avril (voir les articles précédents avec le Mémorandum remis à la Commission) puis la rencontre avec la Direction de SNCF Intercités le 17 avril (CR d'ici peu ici même) nous devons faire connaître notre volonté de défendre partout en France les Intercités et lesTrains de nuit...

 

Pour tous ceux qui le peuvent,

Rendez-vous à MILLAU

pour défendre à la fois "L'Aubrac" et toutes les lignes menacées en France!

 

(Pour ceux qui ne peuvent venir à Millau, voir plus bas une autre possibilité de manifester votre volonté de voir perdurer Intercités et Trains de nuit)

 

Ci-dessous le "déroulé" de la manifestation

 

DÉROULEMENT DE LA MANIFESTATION

Millau le 25 avril 2015

Rassemblement « des mille papiers »

8 h 30 – 10 h Gare de Millau

Accueil – Petit déjeuner aveyronnais – animation musicale. (Une participation financière vous sera demandée)

10 h Discours d’accueil du Maire de Millau.

Puis départ de la manifestation dans les rues de Millau.

11 h Sous-préfecture

- Installation du rassemblement des « mille papiers » que nous accrocherons aux grilles de la sous-préfecture.

Chacun portera un stylo pour écrire ses souhaits revendicatifs sur un papier qui lui sera fourni et chacun portera une pince à linge pour accrocher ce papier à un système que nous mettrons en place.

- Pose de trois mètres de rail pour symboliser l’ancrage du monde cheminot avec la ville de Millau.

 Prise de parole d'un représentant de 

CONVERGENCE NATIONALE RAIL

 

Conclusion par Jacky Tello pour le Comité Pluraliste

 

11 h 45 Départ de la manifestation jusqu’à la gare et dislocation du rassemblement.

12 h – 13 h 30 Repas tiré du sac dans une salle à proximité de la gare.

Défendre les Intercités : A MILLAU le 25 Avril!!!

Pour ceux qui ne peuvent pas venir à Millau....

Vous pouvez, chacun dans votre Région signifier à la "Commission Duron"  votre volonté de défendre votre Tain Intercités ou votre Train de nuit

Utilisez par exemple le papillon ci-dessous que vous pouvez envoyer par courrier ou par  mail à la Commission

 

 

à compléter ... à transmettre à la "Commission Duron"

Partager cet article

Repost0

INTERCITES : le Mémorandum de la CNR

Publié le par Convergence Nationale Rail

INTERCITES : le Mémorandum de la CNR
La délégation devant l'Assemblée Nationale

La délégation devant l'Assemblée Nationale

Le mercredi 15 avril 2015, pendant 1 h 15, une délégation de Convergence Nationale Rail [1] a été reçue en audition par la Commission  « Avenir des Trains d’Équilibre du Territoire » [2] presque au complet, présidée par Philippe Duron, député du Calvados.

La délégation a pu exposer devant un auditoire attentif les constats, les revendications, les attentes de ses adhérents (tant Individuels que Collectifs) en matière de trains « Intercités ». Elle a pu apporter de nombreux exemples concrets concernant la situation actuelle, ses causes et les inquiétudes quant à l’avenir de ses trains, le tout présenté dans le contexte général du ferroviaire français. Elle a remis à chaque membre de la Commission le Mémorandum que l'on trouvera ci-dessous {Mémorandum, Annexe 1, Annexe 2}

La délégation de la CNR  a mis l’accent sur deux points essentiels :

  • Un constat : la SNCF porte une large responsabilité de la dégradation actuelle du système des trains « Intercités », au mieux par impéritie, au pire hélas et le plus souvent, par volonté affichée de se débarrasser de ce secteur du transport des voyageurs. L’État, en l’occurrence n’ayant pas assuré son rôle de défenseur des intérêts de la Nation.

  • Une grave inquiétude : alors même que la « Commission Duron » n’a pas achevé ses auditions, donc pas remis son rapport final, il apparaît que la SNCF,

    •  non seulement dans ses « projets » remis à la Commission en janvier 2015 et dont nous nous sommes faits l’écho récemment prévoit des réductions drastiques des prestations « Intercités » à l’horizon 2018, ceci en s’appuyant sur des arguments erronés, fallacieux, voire scandaleux ;

    • Mais encore, dans un très proche avenir, les organisations de services de la SNCF (dans pratiquement toutes les régions françaises) prévoient déjà des réductions d’offre, pouvant aller jusqu’à la suppression pure et simple de lignes !

La délégation a fait connaître à la « Commission Duron » la détermination de tous les Adhérents de la CNR de se battre pour le rétablissement d’un véritable Service Public Ferroviaire, en particulier en ce qui concerne les  trains « Intercités » et ce dès la semaine prochaine  et notamment le 25 avril à Millau, rassemblement national.

 

[1] Composée de : Pierre Ménard et Didier Le Reste, Président et Vice-président de la CNR, Jean-Pierre Chauffier (Collectif Anti LGV Poitiers-Limoges, pro POLLT), Éric Paillès (Comité de Défense et de Développement du Béziers-Neussargues, Stéphane Busolini (ALDLF Nancy-Merrey)

[2] La composition de la commission

- 6 parlementaires : outre Philippe Duron, on trouve Annick Billon, sénatrice UDI de Vendée; Dominique Orliac, députée PRG du Lot; Dominique Bussereau, député UMP de Charentes Maritimes (ex-Secrétaire d’État aux transports); Jean-Jacques Filleul, sénateur PS d’Indre et Loire; et Jean-Vincent Placé, sénateur EELV de l’Essonne.

- 2 élus régionaux : Claude Gewerc, président PS du conseil régional de Picardie et Luc Bourduge, Vice-Président Transports PC du Conseil Régional d’Auvergne.

- 4 personnalités qualifiées: Jean-Marie Bertrand, président de chambre honoraire à la Cour des Comptes ; Marc d’Aubreby, coordonnateur du collège « Transports Terrestres » du Conseil général de l’environnement et du développement durable ; Deniz Boy, chargé de mission au Commissariat Général à l’Égalité des Territoires ; Pierre Zembri, directeur du laboratoire Ville mobilité transport, à l’École nationale des ponts et chaussées.

 

INTERCITES : le Mémorandum de la CNR

Partager cet article

Repost0

Les omissions de M. Pepy...

Publié le par Convergence Nationale Rail

Un exemple... en région normande... mais que l'on peut multiplier par autant de régions française !

Sans doute adepte de l'émission Qui veut gagner des millions, M. Pepy est venu, le 3 avril dernier, faire des promesses de pactole au Président de la Région Haute-Normandie, en matières de travaux à réaliser sur les lignes normandes... travaux qui auraient dû être réalisés depuis longtemps s'il avait voulu maintenir un Service Public Ferroviaire de qualité dans la région !

Mais... point de public lors de cette "prestation", surtout pas d'usagers ni de cheminots de Convergence Nationale Rail qui auraient pu lui demander quelques comptes!

Car, pendant que M. Pepy multipliait ses promesses (qui les tiendra?), le directeur des TER et Intercités ( M. Le Vern... ancien Président de la région Haute-Normandie, c'est un comble !!!) présentait devant la "Commission Duron " un projet autrement plus drastique, visant à la suppression de plusieurs lignes Intercités et à la réduction de capacité de toutes les autres!!

Ce que nous avions dénoncé sur ce Blog voici quelques jours (voir notre article du 31 mars)

 

La presse régionale qui avait rendu compte des "largesses" de M. Pepy a pu revoir sa copie et vous trouverez ci-dessous, en pièces jointes, l'article de Paris-Normandie du samedi 11 avril.

Pour sa part, comme le dit la conclusion de l'article cité, Convergence Nationale Rail défendra le 15 avril devant la "Commission Duron" les principes d'un Service Public Ferroviaire de Qualité pour toute la France et d'une égalité d'accès de tous les citoyens de ce pays au transport ferroviaire.

 

Notre lutte continue !!! partout en France, dans la semaine du 20 au 25 avril les adhérents de Convergence Nationale Rail diront quels trains Intercités ils veulent.

Le point d'orgue sera le

Rassemblement National de MILLAU

le 25 avril au matin.

 

Pour lire ... un clic droit et "rotation dans le sens des aiguilles d'une montre"..

Pour lire ... un clic droit et "rotation dans le sens des aiguilles d'une montre"..

Partager cet article

Repost0

Pour une Petite Ceinture ferroviaire

Publié le par Convergence Nationale Rail

Pour une Petite Ceinture ferroviaire

Pour la réouverture ferroviaire de la Petite Ceinture

 

Suite à la parution dans la presse de divers articles sur la Petite Ceinture ferroviaire, notamment relatifs à un projet de protocole entre la Ville de Paris et la SNCF, notre association Convergence Nationale Rail s’interroge sur les véritables intentions des protagonistes.

Cette infrastructure, capitale pour la région IDF il faut le rappeler, fait partie du réseau ferré national.

Au moment où les pics de pollution sont particulièrement nombreux sur l’IDF, le protocole envisagé pour permettre aux Parisiens de se promener sur la Petite Ceinture ferroviaire est dérisoire pour la santé publique et ridicule aux regards des enjeux.

Laisser penser qu’il suffit de transformer la Petite Ceinture en promenade pour améliorer la qualité de l’air pendant que des milliers de camions par jour continuent de polluer sur le périphérique serait une supercherie. Que l’on regarde comment, par exemple, l’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire, si chère au président de la SNCF, a conduit au transfert sur la route de plusieurs millions de camions fauteurs de pollution. 

Les expériences sur certains tronçons « privatisés » de la Petite Ceinture sont édifiantes et vont à l’encontre de la biodiversité. De plus, elles peuvent avoir un caractère irréversible pour certaines et vont à contrecourant du maintien et de la réouverture aux circulations ferroviaires.

Alors que la Ville de Paris prévoit des centres logistiques urbains pour acheminer les marchandises sur le dernier kilomètre par des moyens non polluants, se passer de la Petite Ceinture ferroviaire reviendrait à annihiler cette perspective avec l’acheminement vers ces centres par les axes routiers saturés, responsables d’au moins 40% des émissions toxiques.

Pour Convergence Nationale Rail, des solutions existent pour transporter à la fois des voyageurs-usagers et des marchandises sur la Petite Ceinture par des moyens techniques modernes non polluants, non bruyants, pouvant s’intégrer dans le milieu urbain, et permettant par ailleurs de « désaturer » certains transports publics.

À l’aube de rendez-vous comme la COP 21, voire les JO ou l’Exposition Universelle, le protocole soumis au vote lors du Conseil de Paris le 13 avril prochain doit être plus ambitieux en prenant en compte la réouverture ferroviaire de la Petite Ceinture.  

Partager cet article

Repost0