Communiqué commun des vice-présidents aux transports de l'Occitanie et du Val de Marne

Publié le par Convergence Nationale Rail

Train des primeurs Perpignan Rungis : la mobilisation doit se poursuivre

Une nouvelle réunion consacrée à l’avenir de la liaison ferroviaire Perpignan-Rungis s’est tenue aujourd’hui à Perpignan. Animée par Marc Papinutti, directeur général des infrastructures, des transports de la mer (DGITM), cette réunion a permis d’acter plusieurs avancées qui devront toutefois être confirmé par la suite.

L’ensemble des participants, représentants de l’Etat en tête, ont ainsi convenu qu’il n’était pas souhaitable que le train des primeurs continue à rouler à vide durant la « basse saison » comme cela a été le cas ces deux derniers jours. Pour Pierre Garzon, Vice-Président du Conseil départemental du Val de Marne (PCF) « c’est une décision de bon sens qui va à l’encontre des directives absurdes d’Elisabeth Borne qui souhaitait démontrer la « bonne volonté » de l’Etat et de la SNCF sur ce dossier ».

Par ailleurs, une solution de court terme a clairement été identifiée : l’objectif de l’ensemble des parties prenantes est aujourd’hui de poursuivre l’activité du « train primeur » durant une période transitoire au moyen d’adaptations à apporter au matériel roulant. Cette proposition est satisfaisante, toutefois l’accord commercial avec la SNCF reste à concrétiser. Pour Jean Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie (PCF) en charge des transports, « l’Etat doit soutenir directement le fonctionnement du train des primeurs, c’est un train vital. Le travail doit se poursuivre en comités techniques et dans les comités de pilotage d’ici novembre. »

Ce délai supplémentaire permettra donc aux acteurs économiques, à l’Etat et aux collectivités de travailler sereinement à une solution ferroviaire pérenne de transport combiné entre le marché de Saint Charles à Perpignan et le MIN de Rungis qui pourrait être mise en œuvre en 2020.

La mobilisation du plus grand nombre devra donc se poursuive dans les semaines à venir pour maintenir la pression sur le gouvernement et assurer la reprise de l’activité du « train primeur » en novembre.

 

Jean Luc Gibelin, Vice-Président (PCF) de la Région Occitanie en charge des transports

Pierre Garzon, Vice-Président (PCF) du Département du Val de Marne en charge des transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article