Message des Amis du Rail Azuréen après le succès de la fête du train du 4 novembre 2018

Publié le par Convergence Nationale Rail

Bonjour Mesdames, Messieurs les Élus, Mesdames, Messieurs,

Comme prévu, le dimanche 4 novembre à Breil, la fête fut belle et joyeuse. L’ambiance ne manquait pas ! les groupes folkloriques, musiques et farandoles, accueillaient les participants sur le quai de la gare à la descente des trains. Cette ligne ouverte en 1928 fêtait ces 90 ans grâce à la complicité d’un homme qui en une quinzaine de jours à peine a réussi le tour de force de convaincre associations et élus 250 personnes environ étaient présentes. Seul bémol remarqué les populations de la Roya, de la Bévéra et des Paillons ont quelque peu boudé cet évènement. Les réseaux sociaux et messageries porteurs de l’annonce n’ont pas eu l’effet escompté d’alerte. Ce qui démontre aussi les difficultés de la population rurale à rentrer dans ce mode de communication souvent par manque de connexion ou aux difficultés d’adaptation des personnes âgées, mais aussi pour certains le cœur n’y était pas ! L’avenir incertain de la ligne était bien plus fort que la fête. En effet,

-        Entre Breil et Tende bien que 15 M€ italiens aient été investis, la vitesse de 40 km/h est maintenue. Pour retrouver une vitesse normalisée à 80 km/h, des travaux de 46 à 60 M€ environs devront être effectués (une étude est en cours …). L’État, Région, Collectivités ont prévu 15 M€ dans le cadre du Contrat de Projets État Région 2015/2020, il faut impérativement que ces sommes soient engagées bien qu’elle soit insuffisante pour pérenniser cette section de ligne.

-        Satisfaire à la fois les besoins de populations qui se déplacent sur le littoral vers le bassin d’emplois Menton/Monaco via Vintimille et les populations qui se dirigent sur Nice via Breil dans les horaires de travail –scolaires/études avec un TER performant

-         Stopper l’émigration de la jeunesse vers le littoral, repeupler nos villages

-        Développer l’économie touristique grâce au train des Merveilles très appréciés des touristes, à ce sujet les communes doivent être les promoteurs de projets attractifs pour retenir cette clientèle dans leur village (animations, sentiers découvertes, visites guidées de monuments etc.)

-        Améliorer les liaisons franco/italiennes

Si la partie haute de la ligne, Breil Tende, est en souffrance, la section Nice Breil n’est pas en reste même si des travaux importants ont été réalisés il n’en reste pas moins que :

-        entre Nice et Breil 4 ralentissements la fragilisent 1°/ le tunnel des Bouisses à Peillon qui subit les mouvements du sol et 2°/ le tunnel de Braus envahi en partie par les eaux de source : sont  sous surveillance

-        – 3/ le ralentissement de Bon voyage suite aux éboulis 2014 est toujours en voie de consolidation – 4/ à la sortie de Sospel un ralentissement placé avant un ruisseau torrentueux qui coule sur un fontis d’une gravière.

-        Tous ces points cités par les intervenants élus et associatifs lors de leur prise de parole démontrent la fragilité de la ligne et l’importance d’effectuer une totale remise à niveau, Une maintenance régulière  est nécessaire pour prévenir les aléas climatiques toujours plus nombreux de nos jours.

-        Dans le cas d’un aléa important la ligne sera fermée de l’aveu même de SNCF Réseau qui dit ne pas avoir les moyens financiers pour la remise à niveau.

-        Rappelons-nous, suite aux intempéries du 19/12 /2013 au 30 /01/2014, 6 000 m3 de rochers et de boue se détachent de la falaise de Bon-Voyage à Nice. La SNCF avait fermé la ligne et mis en place des cars de substitution. Ils seraient probablement encore en service aujourd’hui si les élus, les associations, les populations ne s’étaient pas mobilisées pour faire engager les fonds utiles aux travaux de déblaiements et de sécurisation.

-        La ligne Nice Breil Tende Cuneo/Vintimille unit les populations des territoires des vallées Paillons Bévéra Roya et Vermenagna  leur destin est lié à cette ligne de vie qui doit retrouver sa vitalité première.

 

Au moment où on célèbre les 90 ans de cette ligne, comment ne pas être frappé par le contraste entre les efforts menés par nos anciens pour réaliser une infrastructure en monuments de génie civil dignes de figurer au patrimoine mondial de l’humanité et notre génération dotée de moyens techniques sophistiqués qui est dans l’incapacité de l’entretenir, propose comme solution la déshumanisation puis leur abandon ...

Aussi nous restons attentifs quant à l’évolution des engagements des financeurs. Nous appelons les citoyens à soutenir nos actions pour que vive nos chemins de fer du 06 y compris le Chemin de fer de Provence, le plus écologique des moyens de transport publics de masse trop longtemps délaissés qui exigent aujourd’hui des investissements pour améliorer ses performances.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article