À propos de la pénurie de conducteurs de train

Publié le par Convergence Nationale Rail

Voir l'article ci-dessous sur le site d'Europe 1.

Cela montre bien que à celles et ceux qui ne seraient pas convaincus que les cheminots n'ont rien de privilégiés (sauf quelques cadres supérieurs qui touchent des salaires sans commune mesure avec ceux d'un conducteur de train... et passent souvent plus leur temps à chercher à faire des économies au détriment de la qualité du service ou à faire préférer l'autocar au train comme le président de la SNCF Guillaume Pépy) et que la casse de leur statut préconisée par le rapport Spinetta irait à l'encontre des intérêts des usagers : comment attirer davantage de candidats à des métiers aussi exigeants que mécanicien à la SNCF sans la contrepartie légitime d'un statut protecteur ? Ce statut met aussi en partie à l'abri les cheminots de la pression la plus directe des directives anti-ferroviaires qui viennent d'en haut...

Il faut au contraire exiger un plan pluriannuel de créations de postes statutaires à la SNCF, pour tous les métiers, notamment conducteur (mais aussi contrôleur, guichetier, technicien de maintenance...). Pour cela, préparons une mobilisation massive le 22 mars (mais pas seulement...), tous ensemble pour le service public ferroviaire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article